Ne ratez pas

Dan Gagnon

Dan Gagnon est sans aucun doute le plus belge des humoristes québécois !

DanGagnonNé dans un petit village du Québec en 1983, Dan Gagnon écrit ses premières blagues dès l’âge de 15 ans. Ce n’est que douze ans plus tard qu’il osera monter sur scène pour la première fois. Impatient de réussir, il joue son deuxième spectacle au Cirque Royal de Bruxelles. Rien que ça ! Le tout après s’être lancé le défi de remplir la salle en seulement 50 jours. Résultat : L’Excellent Spectacle de Dan Gagnon se joue devant une salle pleine à craquer.

Ça, c’est pour la partie officielle et sérieuse. Maintenant, voici ce à quoi a ressemblé sa vie dans les dernières années.

Dan Gagnon quitte le Canada il y a huit ans pour suivre une Belge dont il était tombé amoureux à l’université. Arrivant en Belgique, il tente de devenir journaliste. Un premier stage qui n’aura pas marqué ses brefs collègues de la DH et un échec impressionnant à son deuxième essai chez TvCom, la télévision provinciale du Brabant-Wallon, plantent le dernier clou dans le cercueil de ses aspirations journalistiques.

Il intègre ensuite NRJ, où il s’essaye à toutes les tranches-horaires : la libre-antenne, le morning et l’émission de fin d’après-midi. Puis il publie son premier roman, qui cause la faillite de la maison d’édition (malheureusement, ce n’est pas une blague).

DanGagnon_Book2Parallèlement à ses activités de farceur radiophonique, il commence des chroniques à la RTBF, la télévision belge, d’abord dans Ma télé bien-aimée puis dans Sans Chichis.

Aujourd’hui, toujours à la RTBF, il anime un podcast, Dan Gagnon gratuitement, dans lequel il interview des humoristes. Il a également publié un deuxième livre, L’important, c’est de gagner, un recueil des meilleures tricheries dans l’histoire du sport. Il anime également pour le collectif Golden Moustache le Comedy News Weekly, un podcast sur l’actualité du monde de l’humour dans le monde.

Il brille également depuis le début de l’année sur la chaîne télé RTBF où il anime un Late Show (émission de divertissement de fin de soirée très populaire aux Etats-Unis) nommé tout simplement le Dan Late Show. Il y démontre clairement son empreinte américaine et son talent humoristique indéniable.

Retrouvez-le sur son site internet, sa page Facebook, sur Twitter et sur YouTube !

Dan Gagnon

Né dans un petit village du Québec en 1983, Dan Gagnon a écrit ses premières blagues à l’âge de 15 ans. Ce n’est que 12 ans plus tard qu’il osera monter sur scène pour la première fois. Ce qui explique peut-être son empressement à réussir, puisque son deuxième spectacle à vie, il le fera au Cirque Royal à Bruxelles. Après s’être lancé un défi de remplir la salle en 50 jours, il joue « L’Excellent Spectacle de Dan Gagnon » devant une salle remplie à craquer. (Ca, c’est pour la partie officielle et sérieuse. Maintenant, voici ce à quoi a ressemblé sa vie dans les dernières années.)

Il a quitté le Canada il y a huit ans pour suivre une Belge dont il était tombé amoureux à l’université. En arrivant en Belgique, il a tenté de devenir journaliste, mais sans grand succès (un stage qui n’aura pas marqué ses brefs collègues de la DH et un échec impressionnant à son deuxième essai chez TvCom, la télévision provinciale du Brabant-Wallon auront planté le dernier clou dans le cercueil de ses aspirations journalistiques). Il a donc bifurqué vers une carrière de clown.

D’abord chez NRJ, où il a fait toutes les tranches horaires pendant son passage chez eux. La libre-antenne, le morning et l’émission de fin d’après-midi. C’est aussi à cette période qu’il a publié son premier roman, qui a causé la faillite de la maison d’édition (malheureusement, ce n’est pas une blague).

En parallèle à ses activités de farceur en radio, il a commencé des chroniques en télé, à la RTBF. D’abord dans « Ma télé bien-aimée » puis dans « Sans Chichis. »

Aujourd’hui, il continue à la RTBF, il fait maintenant de la radio sur Internet avec son podcast « Dan Gagnon gratuitement » où il interview des humoristes et il a publié un deuxième livre qui a bien marché. Un recueil des meilleures tricheries dans l’histoire du sport qui s’appelle « L’important, c’est de gagner« .

Il brille également depuis le début de l’année sur la chaîne télé RTBF où il anime un « Late Show » (émission de divertissement de fin de soirée très populaire aux Etats-Unis) nommé tout simplement le Dan Late Show. Il y démontre clairement son empreinte américaine et son talent humoristique indéniable.